scilles soleil

Oh ! les scilles

J’ai aperçu les premiers scilles dans la forêt d’Ostwald.

Elles ont de l’avance.

Celles qu’on appelle “petites fleurs de mars”, Märzebliemle, ont profité des températures douces pour montrer leur minois mauve.

Scilles sous un rayon de soleil le 24 février 2020 © S. Morgenthaler

Ces petites étoiles si joliment dentées sont nommées “scilles à deux feuilles”.

Et vous aurez beau refaire les comptes, vous en resterez toujours au chiffre 2 pour le nombre de feuilles de ces jacinthes miniatures.

En alsacien on ne les appelle pas que Märzebliemle (petites fleurs de mars).

On les appelle également  Märzeziewele, ce qui signifie petits oignons de mars car elles sont dotées d’un bulbe comme tous les “Hyacynthaceae”, famille dont elles font partie.

On les appelle aussi Ramsle en alsacien. L’origine de ce terme m’est inconnue.

Peut-être la connaissez-vous ?

Vos avis et précisions seront bienvenues sur le formulaire de contact de ce site.

Les Anglais désignent ces fleurs par les termes squill, bluebell (cloche bleue), wild hyacinth (jacinthe sauvage) ou two-leaf squill (scille à deux feuilles).

Scilles sous la pluie © S.Morgenthaler

Les Allemands la désignent par les termes Sternhyacinthe (jacinthe étoilée) ou zweiblättrige Meerzwiebel (oignon des mers à deux feuilles).

Si vous me lisez depuis une contrée éloignée de l’Alsace, peut-être les chercherez-vous sans les trouver : ces fleurs sauvages poussent surtout dans les sous-bois de l’Est de la France et dans le Centre.

Mais peut-être pourrez-vous me contredire et m’annoncer qu’elles sont aussi présentes en Amérique, en Grèce ou ailleurs ?

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>