• Vignerons d’Alsace il y a un siècle

    Touchante photo que celle de ces trois vignerons d’Alsace allant aux vignes. Elle fut prise vers 1920 et figure dans le livre “Le dictionnaire des vins d’Alsace” de Claude Muller (Editions du Belvédère). Les trois vont vendanger en sabots de bois. Ils portent casquette ou béret. Les hottes sont en osier. Sur l’une se trouve

    Lire la suite
  • Recevez chez vous le livre “D’grien Schatt, L’ombre verte” dédicacé

    D’grien Schatt, L’ombre verte (ID l’Édition) est un chant d’amour pour l’Alsace. Confrontée à la disparition du noyer auprès duquel j’ai vécu pendant trois décennies, j’ai décrit dans ce livre mon attachement à la nature, et je l’ai associé à ma révolte contre la disparition de la langue alsacienne. Ce double sujet questionne l’Histoire de l’Alsace en

    Lire la suite
  • visuel accueil site

    Mon site www.simonemorgenthaler.com

    Après avoir été en contact avec vous pendant des décennies par la radio, la télévision, la presse écrite et mes livres, j’ai eu envie de créer mon site. Je souhaitais qu’il ne soit pas trop complexe, afin que je sois libre de créer des articles, de les modifier à mon rythme, selon mon envie et

    Lire la suite
  • betteraves creusée halloween

    L’origine du rite des betteraves creusées en crâne et éclairées d’une bougie

    Bien avant que Halloween, fête folklorique et païenne fortement célébrée en Angleterre, en Amérique, au Canada, en Australie,  ne fasse déferler en France la passion des citrouilles creusées en forme de visages, l’Alsace avait une tradition séculaire de betteraves fourragères creusées en forme de crâne pour simuler des têtes de mort (Tòtekepf). Elles étaient éclairées

    Lire la suite
  • Les oeillets d’Inde se refont une beauté d’automne

    La canicule de l’été avait terrassé mes oeillets d’Inde. Et  l’automne les a revigorés. Regardez comme ils font de la résistance et éclairent octobre de leurs couleurs jaunes et orangées. Ils sont encore si vigoureux dans les jardins et les potagers d’Alsace, avec des teintes éclatantes et cette odeur vive, âcre et piquante que j’adore

    Lire la suite
  • bruyère montée Donon

    La bruyère me rappelle Maman et Victor Hugo

    Maman aimait la bruyère que la forêt nous donnait en abondance à partir de la mi-août. Elle aimait ces bouquets car ils ne nécessitaient pas d’eau dans le vase et ne risquaient donc pas de faire des auréoles sur les meubles en bois. En alsacien la bruyère s’appelle d’Heid. Ce mot désigne aussi la lande

    Lire la suite
  • Le canard dans la mémoire populaire d’Alsace

    Bon à savoir : Pour désigner le canard, j’utilise le mot “Ant”. D’autres prononcent “Ent”, de l’allemand “Ente”. Le mot canard en alsacien est féminin, même le mâle. Pour distinguer le mâle de la femelle, on ajoutera “Wiwel” (femelle)  ou “Mannel” (mâle). Canard colvert © ravi-singh-80155-unsplash Le canard est présent dans la mémoire populaire d’Alsace,

    Lire la suite
  • Affiches Moniteur article Loetscher Ombre verte

    L’article de Michel Loetscher sur “D’grien Schatt, L’ombre verte”

    J’aime le style de l’écrivain-journaliste alsacien Michel Loetscher. Il a pris la plume pour écrire sur mon livre D’grien Schatt, L’ombre verte paru chez ID L’Edition. J’en suis honorée et touchée. Lisez ici son article paru dans Les Affiches d’Alsace et de Lorraine du 25 septembre 2020. L’une des voix les plus familières de la

    Lire la suite
  • D’grien Schatt : Jean-Pierre à l’ombre d’un tilleul

    Aurélie Sittler, qui dirige la Librairie du Château du Haut Koenigsbourg, m’a récemment demandé une dédicace dans le livre D’grien Schatt, L’ombre verte destiné à son papa Jean-Pierre. Elle vient de me répondre qu’il a été touché par cette attention, en précisant ceci : L’émission “Sür un Siess” était un moment incontournable à la maison,

    Lire la suite
  • volubilis ipomee feuilles jaunies glycine

    Volubilis : lumière d’octobre

    Le volubilis fleurit en mon jardin. Sa liane vigoureuse enlace la glycine jaunissante. C’est un bonheur pour le regard de voir apparaître ces fleurs en forme de calice qui envoient leur lumière d’octobre. Leur beauté est fugace : la fleur ne vit qu’un jour. Elle fleurit le matin pour se fermer définitivement le soir. Et on

    Lire la suite

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>