• Les oeillets d’Inde se refont une beauté d’automne

    La canicule de l’été avait terrassé mes oeillets d’Inde. Et  l’automne les a revigorés. Regardez comme ils font de la résistance et éclairent octobre de leurs couleurs jaunes et orangées. Ils sont encore si vigoureux dans les jardins et les potagers d’Alsace, avec des teintes éclatantes et cette odeur vive, âcre et piquante que j’adore

    Lire la suite
  • bruyère montée Donon

    La bruyère me rappelle Maman et Victor Hugo

    Maman aimait la bruyère que la forêt nous donnait en abondance à partir de la mi-août. Elle aimait ces bouquets car ils ne nécessitaient pas d’eau dans le vase et ne risquaient donc pas de faire des auréoles sur les meubles en bois. En alsacien la bruyère s’appelle d’Heid. Ce mot désigne aussi la lande

    Lire la suite
  • Le canard dans la mémoire populaire d’Alsace

    Bon à savoir : Pour désigner le canard, j’utilise le mot “Ant”. D’autres prononcent “Ent”, de l’allemand “Ente”. Le mot canard en alsacien est féminin, même le mâle. Pour distinguer le mâle de la femelle, on ajoutera “Wiwel” (femelle)  ou “Mannel” (mâle). Canard colvert © ravi-singh-80155-unsplash Le canard est présent dans la mémoire populaire d’Alsace,

    Lire la suite
  • Affiches Moniteur article Loetscher Ombre verte

    L’article de Michel Loetscher sur “D’grien Schatt, L’ombre verte”

    J’aime le style de l’écrivain-journaliste alsacien Michel Loetscher. Il a pris la plume pour écrire sur mon livre D’grien Schatt, L’ombre verte paru chez ID L’Edition. J’en suis honorée et touchée. Lisez ici son article paru dans Les Affiches d’Alsace et de Lorraine du 25 septembre 2020. L’une des voix les plus familières de la

    Lire la suite
  • D’grien Schatt : Jean-Pierre à l’ombre d’un tilleul

    Aurélie Sittler, qui dirige la Librairie du Château du Haut Koenigsbourg, m’a récemment demandé une dédicace dans le livre D’grien Schatt, L’ombre verte destiné à son papa Jean-Pierre. Elle vient de me répondre qu’il a été touché par cette attention, en précisant ceci : L’émission “Sür un Siess” était un moment incontournable à la maison,

    Lire la suite
  • volubilis ipomee feuilles jaunies glycine

    Volubilis : lumière d’octobre

    Le volubilis fleurit en mon jardin. Sa liane vigoureuse enlace la glycine jaunissante. C’est un bonheur pour le regard de voir apparaître ces fleurs en forme de calice qui envoient leur lumière d’octobre. Leur beauté est fugace : la fleur ne vit qu’un jour. Elle fleurit le matin pour se fermer définitivement le soir. Et on

    Lire la suite
  • Les mots alsaciens liés à la noix

    Lorsque l’automne s’installe, les noix tombent. Il faut alors les sécher avant de le ranger pour l’hiver, en parfumer les gâteaux, les savourer avec ce mets frugal savoureux entre tous : du pain et des pommes. A partir de la Toussaint, il sera permis de les  glaner. Le glanage est en général autorisé après le

    Lire la suite
  • Un dimanche près du Hartmannswillerkopf

    En automne 2018, je me suis rendue au Hartmannswillerkopf. L’été avait été si chaud et pourtant les feuilles prenaient tardivement leurs couleurs d’automne. Le vignoble et les Vosges se couvraient d’or mais, vers la mi-octobre, ne s’embrasaient pas encore. Routes des crêtes, photo prise non loin de Goldbach-Altenbach © Simone morgenthaler Cet été indien doux,

    Lire la suite
  • A Düsseldorf coule la Düssel

    Cette photo paisible montre la Düssel à l’endroit où elle longe la belle Königsallee, au coeur du centre de Düsseldorf. Cette rivière a donné le nom à Düsseldorf, capitale de la mode en Allemagne,  chef-lieu du Land Rheinland-Westfalen, située à en bordure sud de la Ruhr. La Düssel, petite rivière, ici lorsqu’elle longe la Königsallee à Düsseldorf, avant

    Lire la suite
  • Arbre coeur Pixabay Image parskeeze de Pixabay

    Au jardin de ma mère

    Arbre en forme de coeur © Image par skeeze de Pixabay Lorsque Maman est morte, c’était en septembre. Le potager croulait sous les légumes. Et en octobre, les tomates étaient encore en verve. Voici un extrait de mon livre Au jardin de ma mère (La Nuée Bleue), avec des poèmes de ma soeur, Denise Monnery-Morgenthaler.

    Lire la suite

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>