Mendiant aux pommes de Didier Riedlinger

Bettelmànn mìt Aepfel

Le mendiant  se fait généralement avec des cerises, mais il est aussi exquis avec des pommes. Préférez les Boskop, Melrose, ou les Idared.

Cette recette m’a été révélée par Didier Riedlinger qui a raflé 4 médailles d’or aux Jeux Paralympiques de  Lillehammer en 1994.  Soultzeren en délire a applaudi ce champion doté d’une volonté d’acier. C’est dans ce village de la vallée de Munster qu’il a grandi et appris le métier de charpentier tout en pratiquant assidument le ski de fond  et la course à pied. En 1986, il tomba d’un toit . Cet accident du travail le condamna au fauteuil roulant. Il ne se laissa pas abattre. Encore convalescent, il s’inscrivit  pour des épreuves en catégorie « handisport », participa  à de multiples compétitions en fauteuil roulant et  se prépare  pour les Jeux Olympiques de Lillehammer en s’entrainant le plus possible à la Schlucht avec sa luge nordique, ou chez lui, à l’aide de bâtons de ski qui lui permettent  de garder une force  performante.

Pour ce dessert, son favori, Didier Riedlinger, qui vit aujourd’hui en Aquitaine,  apporte ces précisions : Mon bonheur gustatif est lié à ce gâteau simple et savoureux que Maman, fille du boulanger d’Ampferspag, le hameau voisin,  préparait très souvent  avec les pommes du verger, très odorantes. Elle en faisait toujours deux  à la fois. Faut dire que nous sommes 8 frères et sœurs ! Nous les dévorions à belles dents et n’en laissions aucune miette.

Mendiant aux pommes © Marcel Ehrhard

pour un mendiant de 25 cm de diamètre

  • 300 g de brioches ou petits pains au lait rassis (ou à défaut du pain rassis)
  • 1/2 litre de lait
  • 200 g de sucre semoule
  • 5 œufs
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillerée à café de cannelle
  • 600 g de pommes épluchées et coupées en dés
  • 150 g de raisins secs (sultanines)
  • 80 g de sucre roux pour le saupoudrage
  • 30 g de beurre

Coupez  la brioche (ou les petits pains rassis) en morceaux. Versez le lait bouillant, laissez reposer pendant 10 minutes environ pour  laisser imbiber. Écrasez à l’aide d’une fourchette. Ajoutez, après un léger refroidissement , le sucre, les œufs, le sucre vanillé, la cannelle,  les pommes coupées en dés et les raisins secs. Mélangez. Versez dans un moule à manqué beurré (ou une tourtière) d’environ 25 cm de diamètre et doté d’ un rebord assez haut (d’environ 4 à 5 cm).

Saupoudrez d’une très légère couche de sucre roux, parsemez de quelques flocons de beurre. Faites cuire à four moyen, à 180° (thermostat 6) pendant 1 heure. Laissez refroidir légèrement. Dégustez  tiède ou froid.  On peut, selon envie, le flamber avec un peu de calvados ou d’armagnac. Ce clafoutis est exquis avec thé, café ou avec un verre de Gewurztraminer ou de Vendanges Tardives.

Recette extraite de mon  livre A la table de Simone (La Nuée Bleue), photo Marcel Ehrhard

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>