Au coeur de la tulipe, la vie se féconde

Les tulipes inondent avril de leurs couleurs si vives. Avez-vous déjà plongé votre regard dans une tulipe ? Elle contient en son coeur ce lieu intime où se déroule la reproduction.

Petite leçon de choses : l’organe mâle chez la fleur porte un nom féminin, à savoir l’étamine.
L’organe femelle porte quant à lui un nom masculin : le pistil, qui est aussi appelé gynécée. Il est l’appareil reproducteur femelle des fleurs. Il représente ce pilon au coeur de la fleur et il est entouré d’étamines qui se dressent autour de lui.

Les étamines contiennent le pollen, fait de grains minuscules qui recèlent les cellules mâles.

Qui permet aux grains de pollen d’entrer en contact avec le pistil qui contient les ovules ? C’est le vent, ou ce sont les insectes qui font, sans le savoir, sans le vouloir, ce travail de fécondation. Ils visitent la fleur et déposent les grains de pollen accrochés à leurs pattes sur le pistil. De là, le pollen descend vers l’ovule et le féconde.

La rencontre entre une cellule mâle et une cellule femelle est nécessaire pour qu’un ovule devienne une graine. En résumé, la reproduction de la tulipe se fait donc par la fécondation d’un ovule qui se trouve dans le pistil par un pollen fourni par l’étamine.Il en résulte des graines qui produisent un bulbe.

On comprend mieux le rôle essentiel des abeilles, qui font un merveilleux travail de pollinisation. Sans le vent, sans les insectes, il n’y aurait plus de fruits, ni de légumes, ni de fleurs. Imaginez le désastre.

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>