Schniderspattle Marcel Ehrhard

Schniderspattle, nouilles aux oignons

Schnider = tailleur
Spattle = petits restes de tissus

Ces « petits restes de tailleur » sont en fait de la pâte à nouilles maison découpée anarchiquement ou géométriquement selon l’humeur. Cette recette, sans viande, est parfumée avec des oignons blondis dans le beurre.

Maman les préparait de cette façon.

J’en ai également mangées des exquis dans les années 1990, lors d’un tournage de l’émission Landeltreppler en Alsace Bossue, pour France 3 Alsace, chez Madeleine Stoebner à Diemeringen.

Madeleine Stoebner, qui est originaire de Sundhouse dans le Ried, en prépare souvent le lundi pour utiliser les restes de viande du dimanche (rôti de boeuf ou de porc , pot-au-feu, lapin ou volaille). Elle coupe la viande en petits morceaux, l’ajoute aux nouilles, avec des lardons (Spackmìmpfele) et des petits croûtons frits (Brotkreschtle). Au moment de les servir, elle nappe le reste de sauce du rôti ou autre et présente ses Schniderspattle avec une salade verte.

La recette qui suit est la plus rustique, sans viande, juste avec des oignons blondis et de la crème fraîche.

Schniderspattle Marcel Ehrhard
Schniderspattle © Marcel Ehrhard

pour 6 personnes

pour la pâte à nouilles
  • 500 g de farine
  • 6 oeufs
  • 1 cuillerée à soupe de sel
  • 15 cl d’eau
  • 1 filet de vinaigre
pour l’accommodement
  • 50 g de de graisse d’oie (ou autre corps gras)
  • 3 gros oignons
  • sel et poivre
  • 25 cl de crème fraîche
  • facultatif : 1 à 2 poignées de lardons (fumés ou non)
     

Préparez d’abord la pâte à nouilles : mettez la farine en fontaine, disposez en son creux le sel, les oeufs, l’eau et le vinaigre. Pétrissez pour obtenir une pâte bien lisse. Divisez-la en 5 boules que vous recouvrez d’un linge (pour éviter qu’elles ne se dessèchent) et laissez reposer pendant 1 heure.

Pendant ce temps, faites suer dans une cocotte en fonte (ou dans une sauteuse ou poêle) les oignons finement émincés, ajoutez sel et poivre. Les oignons ne doivent pas brunir mais rester blonds.

Étalez la pâte finement très finement sur 2 à 3 mm d’épaisseur.

Coupez en morceaux irréguliers ou géométriques selon envie. Faites-les cuire pendant une dizaine de minutes dans une grande quantité d’eau bouillante salée, rafraîchissez-les sous l’eau froide et laissez-les s’égoutter.

Dans une terrine en terre cuite (ou autre plat destiné au four), disposez en alternance une couche d’oignons et une couche de nouilles. Ajoutez éventuellement quelques lardons revenus dans un peu d’huile. Arrosez le tout avec la crème fraîche et mettez dans le four chauffé à 180° (thermostat 6) pendant 35 à 40 minutes.
Servez avec une salade verte (mâche avec une vinaigrette à l’échalote, frisée à l’ail et aux lardons, laitue ou autre).
Accompagnez ce plat d’un bon vin blanc d’Alsace, ou, comme le recommandait le chef Ernest Wieser, d’une bonne bière fraîche vom Fàss (une pression).

Recette extraite du livre Les meilleures recettes d’Alsace (La Nuée Bleue) que j’ai co-écrit avec le chef  Ernest Wieser et le boulanger Louis Fortmann

Photo Marcel Ehrhard

 

Vos idées, vos souvenirs

Voici quelques-unes de vos réactions sur ma Page Facebook.

Simone Pfeiffer : Mamama en faisait régulièrement.Maintenant, je remplace les schniderspatzle par des nouilles larges en alternant avec les oignons. Un délice !

Dany Beyreuther : Une recette de grand mère que maman faisait lors d’une journée sans viande !Il me semble que c’était une recette très connue du Nord de l’Alsace.C’était toujours un délice et tout le monde se régalait. 😋

Marcelle Goerger : Ma grand mère était voisine de Lenala et j’en ai mangé souvent à Sundhouse

Doris Schott : Les schniderspattle c’est ce plat de pâte qui je fais surtout en hiver mais chez nous quand il neige à gros flocons on dit es schneit Schniderspattle 😊

Isabelle Blum : Je vais essayer dans les prochains temps c’est au programme

Sonia Bilz: Ma mère en faisait avec un confit d’oignons. Un régal

Michele Bamberger : J’adore, vieille recette de grand-mère mais toujours très bonne 😋👍

Suzy Mathi : C’est la VRAIE recette, c’est délicieux.

Nicole Sacker : Ma mère faisait ce plat, c’était très bon ! j’en mangerai bien maintenant

Eve Jautzy : J’ai un autre souvenir des Schniderspattle : une pâte étalée, découpée à la roulette en losanges (ce qui ressemblait à des Spattle de tailleur), et puis passés à la friture (comme des beignets) ensuite saupoudrés de sucre glace.

Brigitte Schultz-Maurer : Chez nous on les mangeaient avec des derri zwatschka, pruneaux séchés à la récolte et mis à tremper, ça faisait un bon jus

Carine Diss : Que de bons souvenirs d’enfance remontent à la surface avec cette recette que ma grand mère maternelle savait faire comme personne d’autre 😋😋😋

Valerie Siffert-BraunCarine Diss : miam ça me donne faim !!! Moi aussi ma grand mère les faisait !! Une tuerie 😋

Marie Claire Jost : Je fais cet recette depuis des années et elle est top

Jeannine Riegel Riegel : Lorsque j’étais en Allemagne mes amies faisaient les spaetzle avec des oignons braises.et avant de les mettre au four elles ajoutaient du fromage râpé des montagnes qui sentait un peu. C’était délicieux. Ici dans le sud on le trouve pas. Alors je mets du Munster.bonne journée à vous.

Christine Mossler : Ma mère les faisait mais comme des ravioles la farce d oignon était a l intérieur des ravioles c était un délice miam 😜👍

Simone Perillier Ça fait tellement longtemps que je n’en ai pas mangé…oui très longtemps…depuis la mort de Mamema….me rappelle même plus du goût…

Simone Perillier : Faudrait que je le fasse..mais pas toujours envie en plus pour deux… on n’est pas vraiment motivé…bizz

Chantal Muller : Délicieux souvenir de notre mémère 🤪

Patricia Garaffa : Quel délice ! Maman les faisait tellement bien ….

Yvette Silbereissen Boudias : J’adorais quand ma mère en faisait avec du confit d’oignon miam un régal 🥰🥰

Jean-Pierre Fuchs : Merveilleux, superbe recette et vraiment très bonne 😋

Muriel Fischer : Alors là 🤔🤔🤔 inconnues au bataillon ! Recette enregistrée. Merci beaucoup ❣️😋

Cathy Schmidt : On adore tous dans la famille et il faut transmettre ces trésors de la cuisine alsacienne à nos enfants

Céline Horber : Souvenir de notre mamema qui nous a fait connaître ça

Bernadette Clement Dietrich : Oh j’avais complètement oublié ça ! Merci pour la recette !

Merci pour votre enthousiasme et votre faculté à activer votre mémoire !

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>