Haag

Bravo les Haag, brasseurs à Hochfelden depuis 8 générations

La brasserie alsacienne indépendante Meteor de Hochfelden, dirigée par les Haag, brasseurs depuis huit générations, a obtenu le Prix national de l’entrepreneur de l’année. Ce prix, décerné chaque année par Ernst & Young (EY), fut remis salle Pleyel à Paris.

Edouard, Yolande et Michel Haag dans la salle de la roue à vapeur le 28 octobre 2016 à 20 h lors de l’inauguration de la Villa Meteor © S.Morgenthaler

Bravo à cette famille qui s’est battue pour rester indépendante, qui brasse de la bière depuis quatre siècles, depuis 1640 et qui est le plus ancien site brassicole de France.

En 2018, Edouard Haag, à l’âge de 31 ans, endossa le poste de directeur général et commercial de la brasserie, prenant ainsi la succession de son père, Michel Haag, qui était en place depuis 1975.

Edouard incarne donc la 8e génération de Haag brasseurs : c’est impressionnant.

Il y a trois ans, le 28 octobre 2016, la brasserie ajoutait une activité touristique à son site de production de Hochfelden en un parcours scénographié.

Cet univers, depuis lors, est accessible au public en une mise en lumière réussie, servie par une scénographie sobre. De la maison familiale au laboratoire, en passant par la salle de brassage, la source, la houblonnière, le champ d’orge, le parcours témoigne de la richesse de l’histoire de cette famille et de la beauté du métier de brasseur exercé ici depuis 1640.

Le lieu contient le concentré de vie d’une famille qui se transmet la passion de la bière depuis huit générations avec, empreinte en elle, la probité et la volonté de se battre pour faire du bon en restant libre. L’indépendance a un prix. Elle exige du cran et une volonté farouche.

Cette belle photo montre Michel Haag enfant, en barboteuse, souriant et confiant, sur les genoux de sa maman Lily avec, à ses côtés, sa soeur Marie-Hélène. La photo se trouve dans la belle demeure des Haag, qui est accolée à la brasserie Meteor à Hochfelden, la plus ancienne brasserie de France © Archives Famille Haag

Les Haag sont devenus une exception, des irréductibles, qui contre vents et marées, propulsent l’image d’une brasserie indépendante.

Cette découverte de la Villa Meteor, lieu dédié à l’amour du métier de brasseur, est unique. Michel Haag a grandi ici. En octobre 2016, il s’est dit émerveillé par le travail réalisé en trois ans pour faire aboutir ce  projet. Sa vie et son enfance sont concentrées en ce lieu. Il m’expliquait, la voix vibrante d’authenticité : “Là se trouvait le poulailler. Enfant j’adorais l’époque des poussins. Ici, c’était le coin des dindons : nous avions découvert que lorsqu’on donnait aux mâles du pain imbibé d’un peu de vin, ils étaient capables de couver ! Et voici la première balançoire : quel plaisir j’ai ressenti lorsque mes parents l’ont installée. Et cette fontaine fut celle bâtie en 1898 pour le mariage de mes grands-parents.”. Le fait d’ouvrir ce lieu de vie familial, intime, au public ne donne t’il pas un pincement au coeur ?

Michel est catégorique : “Non au contraire. Je suis ravi de voir ce lieu ainsi valorisé. Je vois  la joie que ressentent les visiteurs en découvrant par exemple le bureau de mon père, resté à l’identique. Sa vieille caméra y projette des scènes de vie de notre famille. Je ne pensais pas que cette ouverture aux autres pouvait me donner tant d’émotions.

Avec la Villa Meteor, Michel Haag a vu se réaliser quelques-uns de ses rêves : voir une houblonnière pousser dans la cour et avoir là, sous ses yeux un champ d’orge, cette céréale nécessaire à l’élaboration de la bière. “Nous venons de semer l’orge d’hiver, regardez  : il commence à pointer. En mars, ce sera le tour de l’orge du printemps”.

L’inauguration avait donné lieu à une belle fête ce 28 octobre 2016. Les bières pour tous les goûts réjouissaient les palais, accompagnées d’un buffet évidemment de grande qualité, comme tout ce que touche Yolande Haag, la pétillante maîtresse des lieux, formée au Lycée hôtelier de Strasbourg, artiste de la communication, amoureuse de la vie, flamboyante dans sa tenue de soie rouge.

La bière va bien à Yolande et Michel. Yolande est le feu. Michel est l’eau. Il est fait de maîtrise limpide héritée d’une lignée qui se transmet un savoir-faire depuis quatre siècles. Elle est la fée pétillante qui, de sa baguette magique,  maintient le lien avec ses enfants, ses petits-enfants, ses amis, ses connaissances et le monde.
“Ces deux-là se sont bien trouvés”, se répétait-on à l’envi ce soir. “Ja, es isch wohr : die zwei han sich güet gfunde”.

Et Edouard, digne fils de Yolande et Michel, porte la même flamme. Et l’on sent dans le souffle de sa volonté déterminée qu’il maintiendra haut “l’étendard au météore”.

Ce prix décerné en octobre 2019 par Ernst & Young (EY) en est la preuve. La brasserie Meteor avait déjà remporté ce prix à l’échelle du Grand Est, avant de décrocher le prix de l’entreprise familiale de l’année.

Bravo les Haag !

L’Alsace est fière de vous !

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>