Zuckersiess Christophe Meyer

L’émission que vous n’avez jamais pu voir

L’émission que vous n’avez jamais vue à la télévision et que vous pouvez voir ici grâce à l’Ina, qui en a permis l’accès gratuit, c’est celle consacrée au maître-pâtissier-chocolatier-glacier de la Maison Christian à Strasbourg, Christophe Meyer. Il fut mon complice pendant deux ans, de 1994 à 1995 dans la série Zuckersiess diffusée le samedi à 17 h sur France 3 Alsace. C’était la série qui précéda Sür un siess, celle avec Hubert Maetz, .

Christophe fut un merveilleux complice dans cette série qui faisait découvrir les desserts d’enfance et l’enfance d’Alsaciennes et d’Alsaciens célèbres comme Dinah Faust, Pierre Pflimlin, Tomi Ungerer, Herbert Léonard, Roger Siffer, Alfred Kern, Claude Vigée et bien d’autres pour la dernière et bien d’autres ( 75 au total)

Pour la dernière émission de cette série, j’avais tenu à valoriser le pâtissier qui m’avait accompagné fidèlement tous les samedis.

Christophe fut donc mon invité et c’est moi qui lui préparait son dessert préféré, à savoir la tarte aux framboises.

Le jour où l’émission devait être diffusée, le 24 juin 1995, il y a eu un préavis de grève. Comme l’émission était la dernière de la série, avant l’arrêt des diffusions de l’été, et qu’en septembre démarrait la nouvelle série Sür un siess, cette émission avec Christophe ne trouva aucun créneau de diffusion.

J’ai le plaisir de vous la faire découvrir aujourd’hui, en première diffusion. C’était il y a 25 ans, aujourd’hui Christophe a gardé les mêmes qualités.

Il a été initié tout petit aux joies de la nature, de la pêche et de la chasse par son père Christian et par sa maman sarrebourgeoise, Denise.

Alors, dès qu’il peut ôter son tablier blanc, il passe ses journées à observer le gibier, à taquiner le poisson, parfois très gros, auquel il redonne avec joie la liberté.
Sportif, aventurier et ingénieux, il est un mélange d’Indiana Jones et de Géo Trouvetout : il aime le risque, résout les problèmes avec une facilité déconcertante, s’adonne à la maçonnerie, au bricolage tous azimuts ; il est aussi un excellent photographe, un cuisinier hors pair et un connaisseur de vins.

Le rôle dans lequel il s’épanouissait le plus en 1995, c’était celui de papa de Julie, Pauline et Constant.
Les équipes de France 3 Alsace avaient apprécié pendant deux ans sa franche camaraderie, sa drôlerie et sa générosité, ainsi qu’une faculté d’adaptation rare qui témoigne d’un esprit ouvert et équilibré.Christophe, comme beaucoup d’Alsaciens, comprend la langue sans la parler. C’est donc une émission bilingue que vous allez voir : je m’exprime en alsacien et Christophe me répond en français.

Je suis ravie que cette émission soit accessible. Christophe a  aujourd’hui une petite fille, Lola, née de sa fille Pauline. Il verra dans le reportage ses enfants  tels qu’ils étaient il y a 25 ans.

Crédit photo : Ina.fr

Bon visionnage de cette émission de 26 minutes.

 

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>