Gilbert Hadey et Nancy Reagan mars 1989

Gilbert Hadey, l’Alsacien qui aimait l’Amérique, a plié bagage

Gilbert Hadey dans une navette spatiale à la Nasa à Houston
Gilbert Hadey dans une navette spatiale à la Nasa à Houston
© Archives Consulat des Etats-Unis Strasbourg

 

Je ne pouvais pas imaginer qu’un jour l’énergie puisse quitter un être contenant une telle vitalité, un dynamisme hors pair et un humour si contagieux.

Gilbert Hadey est décédé le 5 avril 2021. 

Je garde donc de lui une image égale à celle, lumineuse,  de ces deux photos, celle où il accompagne Nancy Reagan, lorsqu’elle vint à Strasbourg, le 8 mai 1985. Elle accompagnait son mari, Ronald Reagan, alors président des Etats-Unis, qui venait en visite au Parlement européen de Strasbourg avant de dîner au Palais des Rohan. Gilbert Hadey, qui travaillait alors comme attaché culturel  au consulat général des Etats-Unis de Strasbourg  fut en charge de suivre Nancy Reagan au cours de cette journée.

Nancy fut si satisfaite de ses services qu’elle exigea qu’il soit également présent à ses côtés lorsqu’elle revint pour accompagner son mari au   sommet de Genève qui se déroula la même année,  en novembre 1985 (le Président américain y rencontrait Mikhaïl Gorbatchev pour parler de la course aux armements).

Je comprends si  bien que Nancy se soit senti à l’aise avec Gilbert Hadey, car il était « une crème » : courtois, efficace, ponctuel, organisateur hors pair, toujours impeccable dans sa présentation et ses paroles, expert des relations publiques et doté d’un humour qu’il pratiquait à longueur de journée, avec délicatesse et avec une parfaite maitrise de la langue anglaise. 

On aurai aisément pu le prendre pour un Américain tant sa langue anglaise était fluide, à croire qu’elle était sa langue maternelle !  Gilbert était Alsacien jusqu’au bout des ongles, un Mulhousien qui, dès le lycée, avait le rêve d’aller en Amérique, ce qu’il obtint en classe de première : il décrocha une bourse de l’American Field Service pour passer l’année de Terminale  à Minneapolis. Puis il revint à l’Université de Strasbourg pour y obtenir en 1968 un DUT, pour repartir ensuite à l’université de Los Angeles où il obtint une licence de sciences politiques.

J’ai rencontré Gilbert Hadey en 1977, à la radio régionale, qui se trouvait alors place de Bordeaux à Strasbourg, sous le même toit que la télévision régionale. Il venait annoncer des évènements qu’organisait le consulat des Etats-Unis à Strasbourg, où il travailla comme attaché culturel de 1973 à 1987. 

Il venait aussi évoquer les avancées de l’Association Alsace Etats-Unis qu’il avait créée en 1976 avec le professeur Louis François Hollender, chirurgien émérite. 

Cette association fut à l’origine des premières rencontres entre les Alsaciens Américains de Castroville. Les habitants de cette petite ville près de San Antonio, descendants d’Alsaciens partis de leur terre au 19e siècle, continuaient -six générations plus tard- à parler l’alsacien sans jamais avoir mis les pieds en cette région. Des contacts furent noués entre la grande et la petite Alsace, des jumelages eurent lieu à partir de 1978 entre Castroville et le village haut-rhinois Niederentzen, entre D’Hanis et la commune d’Oberentzen.

Et j’eus la surprise d’être conviée au voyage que Gilbert organisa en avril 1979.  Je partais en reportage pour la radio régionale qui s’appelait encore « Alsace Matin » à Castroville, au Texas. J’étais accompagnée par Jean-Marie Rhin, technicien (qui devint plus tard responsable technique de la radio lorsque celle-ci se prénommait alors. Je raconte ce voyage dans un texte à lire sous ce lien.

A partir de 1987 jusqu’à 1989, Gilbert Hadey fut directeur des relations extérieures du Palais de la Musique et des Congrès. Il dirigea aussi l’association « Strasbourg-Promotion-Évènement ».

En 1991, il a créé l’agence Destination qui  spécialisée dans  les voyages à la carte (pour individuels et groupes) vers les Etats-Unis, et l’organisation du séjour en Alsace pour des groupes de musiciens américains (American Music Abroad). La réputation d’excellence ont  valu à l’agence d’être, à peine 4 ans après sa création, la seule agence de voyages de France accréditée par le comité d’organisation de la coupe du monde de football aux USA.  Sa spécialisation à l’origine exclusive vers les USA s’est peu à peu élargie sur le Canada, l’Australie, la Nouvelle Zélande et l’Afrique du Sud.

En  2009, Gilbert Hadey céda l’agence à la Société CEPA GmbH dirigée par Ulrike Leibrecht qui l’installa dans les bureaux du Château de Pourtalès, dont la famille Leibrecht est propriétaire.

Lorsque au printemps 2000, je m’apprêtais à sortir mon livre « Un été en Californie » (La Nuée Bleue) qui narre le destin de cinquante Alsaciens vivant entre San Francisco et San Diego, j’ai écrit à Gilbert pour l’en informer. Il déploya sur le champ son enthousiasme pour organiser un lancement du livre à l’hôtel Holiday Inn à Strasbourg où il convia les membres de l’Association Alsace Etats-Unis et ceux que mon livre pouvait intéresser. Ce fut une soirée chaleureuse. J’ai encore dans ma tête son timbre de voix qui résonne, je repense à la rousseur de ses cheveux, à son teint blanc, à sa mise toujorus parfaite en costume-cravate et à son inextinguible énergie.

Mes pensées vont à Anette, son épouse, à ses enfants, ses petits-enfants, à ceux qui l’ont aimé et qui continuent à le porter dans leur coeur.

Farewell Gilbert !

 
 
Gilbert Hadey et Nancy Reagan mars 1989
Gilbert Hadey et Nancy Reagan mars 1989 © Archives Consulat des Etats-Unis Strasbourg

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>