Galettes anis Janssen Annie gros plan

Galettes à l’anis, « Anisbredle » : l’excitation !

Les galettes à l’anis sont des petits gâteaux appréciés au fil de l’année, en toutes circonstances et pas seulement pour Noël.

Incroyable comme les Anisbredle vous font réagir lorsque je fais paraitre une recette.  Ces petites galettes vous ramènent souvent à l’enfance. Quelle aventure euphorisante  ! Ces petits fours nous font parfois enrager et souvent  nous font retenir le souffle pour voir si le talon (de Stolle) se forme.

Voici une synthèse de vos réactions. Et, si vous souhaitiez réaliser des Anisbredle, vous trouverez la recette du maître-pâtissier de Cernay, Jean-Marie Hincker par ce lien.

Les Anisbredle et autres Wihnachtsbredle de Maurice Schmitt © M. Schmitt

Patrick  Heiwy  et Mario Terrier avouent que ce sont leur Bredle préférés.

Evelyne Gimpel écrit que ce sont ses préférés avec les Zìmtsterna

Janine Daniel Weiss reconnait que les Anisbredle sont son péché mignon

Huguette Lerdung, la gourmande,  avoue qu’elle aime tout mais qu’elle a quand même une petite préférence pour les Anisbredle

Pour Armand Erb, c’est le cri du coeur : Les Anesbredle de ma Mamema !!!

Muriel Meyblum : c’était  Mamema qui les faisait. Quel délice !

Evelyne Gimpel en convient : les Anisbredle de ma Mamama étaient tellement bons. Comme elle me manque !

Sylvie Hertha affirme que les meilleurs étaient ceux de sa maman avec les Sprìtzbredler !

Cerise Cerisette écrit : ce sont les préférés de mon papa…MERCI.

Didounette Koxkera  voit en eux un « message subliminal.« 

Daniele Detrez écrit qu’elle les adore, qu’elle en fait  toutes les années et que ce n’est pas évident de trouver LA bonne recette

Comment les réussir ? Ça c’est  une autre paire de manche. Les Anisbredle en ont désespéré plus d’une, plus d’un.

Anne Baechler  se souvient que dans le four à gaz de Maman, on les voyait littéralement « pousser », c’était magique….

Les galettes à l’anis d’Annie Janssen : tip top ! © A. Janssen

Monique Graff a son idée : Pour leur faire des pieds, comme disait ma maman, elle les faisait sécher sur une tôle sur le dessus du buffet de cuisine avant de les mettre au four et ils étaient beaux et excellents.

Marie-Thérèse Zrelli adore les Anisbredla et précise que sa fille les réussit à merveille mais…. qu’elle est  la seule à en manger ! (Question de goût!)

Janine Roda les réussit très bien : ça fait longtemps que j’en fais tous les Noëls, ils ont toujours des pieds!! et ceux de ma soeur, même recette, mêmes conditions, même cuisson, même temps de séchage, même température, ils n’ont jamais de pieds et tous les ans elle enrage…

Les Anisbredle soit disant « râtés » de Sonia. Ils sont tout de même bons © S. Keiff

Monique Graff  Pour leur faire des pieds, comme disait ma maman, elle les faisait sécher sur une tôle sur le dessus du buffet de cuisine avant de les mettre au four et ils étaient beaux et excellents.

Maryse Gisselbrecht Je vais essayer de cette façon ! merci.

Anne Baechler J’ai constaté que les fours électriques à chaleur tournante ne sont pas le top pour les Anisbredle.

Christiane Wernert se déclare prête à  re essayer cette année. Mes essais d il y a quelques années étaient des échecs. Mon papa les faisait et ils étaient juste merveilleux

Annick Jully Hélas ! Ce sont les seuls bredeles que je n’arrive pas à faire… mais je vais retenter cette année, ne jamais rester sur un échec, ni s’avouer vaincue… 👩‍🍳😉

Mireille Schillinger : Ils sont délicieux mais les « pieds »???  Difficile a réussir!

Evelyne Bragagia  Bonjour chère Simone. J’avoue que je ne persévère pas dans la fabrication de ces délicieux petits bredeles tant ils sont complexes à réussir …..Donc je les achète tout faits….. Tous les autres, c’est du fait maison, n’étant pas Alsacienne je le suis devenue par le  depuis 35 ans en épousant tous les us et coutumes prônant l’art de vivre et le partage 😍 

Claude Bengler Bohly dans ma recette y a que du sucre glace , ça marche aussi mais je vais garder cette recette et l’essayer.

Claudine Barbry je ne les ai jamais réussis non plus……

Martine Manginot chez moi c’est réussite 1x sur 2😜

Jane Knuth Ma grand-mère en a fait tous les ans. Il faut les laisser reposer sur la table une nuit avant de les mettre au four je crois.

Sonia Keiff Et voila☹️☹️☹️encore ratés, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas

Brigitte Weinert Les meilleurs sont ceux que ma maman faisait.

Mireille Adam Pour les réussir, il faut du temps. Le temps de sèche est important si l’on veut leur donner un beau socle .

Lucie Laure Reimbold  ajoute :  si avant de mettre au four on peut les faire glisser sans qu’ils adhérent encore c’est qu’ils ont assez séché pour être cuits. Secret d’un pâtissier. Schmitzele 🌈💝

Sonia Keiff Les miens sont en train de sécher,  on verra, pour l’instant je n’ai jamais réussi mais je persévère.

Fabie Ohnet Sonia Keiff, ils seront quand même très bons. L’important c’est de battre la pâte longtemps, au moins une demi-heure et de les laisser sécher sur une plaque toute la nuit. Refaites une petite recette pour essayer, je suis sûre que ce sera la bonne.

Sonia Keiff merci pour l’encouragement👍

Evelyne Bragagia Oui chère Sonia il ne faut pas vous décourager ! S’ils sont bons c’est déjà à moitié réussi 😍 

Janine Roda : Sonia Keiff , ma soeur ça fait 15 ans qu’elle attend…. mais toujours pas de pieds 😂😂

Annie Janssen  : je monte le sucre et les œufs à 50° au bain marie tout en fouettant, quand la température est atteinte je continue à fouetter jusqu’à refroidissement et après j’ajoute la farine et l’anis et je les dispose sur la plaque de cuisson et je laisse sécher toute la nuit et je cuis à chaleur tournante 160 ° pendant 13 mn

Sonia Keiff  : moi j’ai fait dans mon robot: œuf +sucre mélangé pendant 20 mn puis ajout de l’anis et de la  farine, cuisson 10 mn à 180° à  chaleur tournante: ratés☹️je me demande pourquoi j’insiste, ça fait des années maintenant et des années que ça rate.

Cerise Cerisette En fait, si la pièce n’est pas assez chaude ça ne réussit pas, moi la nuit mon chauffage est éteint. Du coup, je les fais le matin assez tôt, je les laisse sécher toute la journée et le soir je les cuis, du coup ça marche…

Annie Janssen  : chez moi le chauffage est à 17° la nuit et ils sèchent. Le problème vient surtout du mélange œufs-sucre qui n’est pas assez fouetté et, depuis que je chauffe le tout au bain marie ou avec un robot chauffant,  je ne rate plus.

Anisbredle de Maurice Schmitt. S’il les commence trop tôt, il est obligé d’en refaire. Normal, ses Anisbredle sont trop bons. © Maurice Schmitt
Maurice Schmitt  nous a prodigué ses conseils précieux

Il ne faut jamais rester sur un échec…c’est en forgeant que l’on devient forgeron et pour les Anisbredle c’est pareil, écrit-il. Plus on s’applique plus on a de la réussite. Allez Sonia on y va. Courage, car le plaisir de les voir se « soulever »dans le four est jouissif si, si🙂Il faut qu’ils sèchent pendant la nuit mais si la pâte est faite en hâte et pas assez longtemps battue  (en-dessous de 20mn) et si les oeufs non pas été sortis du frigo la veille, ils ne feront pas de socle. Même si ils ont reposé toute une nuit dans une pièce tempérée..Salut mes amis..voilà +de 20 ans que ça dure… par contre ils sont bons à manger quand même…sauf que pour les yeux c’est bien moins joli à regarder. Bonne chance !

Et voici la recette des Anisbredle de Maurice Schmitt

Préparation 30 minutes et cuisson de 10 minutes

  • 500 g de sucre
  • 6 oeufs entiers
  • 25 g d’anis en grains
  • 600 g de farine

Montez le sucre et les oeufs jusqu’au ruban : il faut fouetter pendant environ 20 minutes pour atteindre ce degré. La pâte forme alors une mousse épaisse qui tombe en « ruban ». Ajoutez alors l’anis. Incorporez ensuite à l’aide d’une spatule la farine tamisée. Dressez à la douille munie d’un embout rond sur une plaque beurrée et farinée (ou sur du papier cuisson).

Laissez sécher pendant la nuit.

Cuisez le lendemain à chaleur moyenne. Ne laissez pas colorer le dessus. Les petits gâteaux à l’anis doivent souffler et se présenter avec un petit socle.

Merci, Maurice.

Et à celles et ceux qui n’obtiendraient pas « le talon, le socle ou le pied », n’oubliez pas que ces galettes dites « ratées » sont tout de même délicieuses !

Merci en tous cas pour vos idées, vos trucs,  pour les photos et  pour la bonne humeur transmise.

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>