Ecrire et traduire en alsacien, est-ce bien raisonnable ?

Pour saluer la réédition de mon livre « Prévert en alsacien » (La Nuée Bleue),  la librairie Kléber et Aline Martin (A livre ouvert/Wie ein offenes Buch) organisent une table ronde à la Salle Blanche  le samedi 28 janvier à 14 h sur le thème « Ecrire et traduire en alsacien, est-ce bien raisonnable? ».

 

Lecture et entretien sur un thème qui prend la tête (parfois) et tient à cœur (toujours)

 

Aline Martin a également convié pour cette rencontre :

Pierre Kretz, écrivain et traducteur

Carole Werner, étudiante en master de germanistique et de dialectologie et traductrice pour France 3

Bénédicte Keck, chargée de mission petite enfance à l’OLCA et traductrice

Adrien Fernique, médiateur culturel au Musée Alsacien de Strasbourg et traducteur professionnel

 proposé par A livre ouvert / wie ein offenes Buch et présenté par Aline Martin

 

Extrait du poème de Jacques Prévert

LES ENFANTS QUI S’AIMENT

D’Kinder wo sich lieb han

D’Kinder wo sich lieb han schmüse ufrecht
Angelehnt an de Deere vun de Nacht
Un d’Füessgänger wo verbigehn dite uf sie
Awwer d’Kinder wo sich lieb han
Sinn fer niemes do
Es isch numme ihre Schatte
Wo in de Nacht zittert
Un wo in de Füessgänger ihre Wuet ufpeitscht

Editeur : la Nuée Bleue
date de parution : 1998
ISBN: 978-2-7165-0390-7
160 pages
Livre broché

Illustration de couverture : Lul

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>