Dents de loup

Wolfszähn

C’était il y a bien trente ans : Tomi Ungerer me racontait que ses petits gâteaux préférés étaient ceux-là. Enfant, il aimait en placer deux devant sa bouche comme s’il s’agissait de crocs, le temps d’imaginer qu’il était Dracula ou un loup. Puis il les croquait avec gourmandise. Maman prononçait “dents d’loup” lorsqu’elle en parlait, a t’il ajouté.

Pour réaliser les dents de loup, il est impératif d’avoir une tôle ondulée, e gewellts Blech, en dents de scie, comme celle représentée sur la photo, une tôle généreusement beurrée, car cette pâte attache facilement.

Dents de loup dits Wolfszähn © Marcel Ehrhard

ingrédients pour 100 pièces

  • 250 g de beurre
  • 250 g de sucre
  • 3 œufs entiers
  • 350 g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé

Travaillez le beurre en pommade avec le sucre à l’aide d’un fouet.

Lorsque le mélange devient crémeux, incorporez les oeufs, un à un.

Ajoutez progressivement la farine. Parfumez avec le sucre vanillé.

Beurrez le moule en forme de dents de scie.

Disposez au creux de chaque sillon et à distance égale (au moins à 15 cm l’une de l’autre) deux petites cuillerées de pâte. Sous l’effet de la chaleur, la pâte s’étendra et prendra la forme de crocs.

Faites cuire à four moyen chauffé à 180° (thermostat 6) pendant 15 minutes.

Démoulez les dents de loup sur la grille et, après refroidissement, conservez-les dans une boîte en fer-blanc.

Si vous ne disposez pas de tôle ondulée, servez-vous d’une simple plaque : vous obtiendrez des palets auxquels vous pouvez d’ailleurs incorporer des raisins secs (nature ou trempés dans du rhum ou du kirsch).

Cette petite friandise est exquise avec un thé à la vanille, des infusions ou un café. Cet instant paisible se prête également à la dégustation d’une eau-de-vie de fruits ou vin comme le Cognac, ou de cidre comme le Calvados, sans oublier les liqueurs.

Ah les belles idées !

Après publication de cette recette sur ma page Facebook, Veronique Ferreira De Matos apporta ses suggestions, précisant qu’à la recette de base, elle ajoute des arômes. On peut les parfumer à tout  : à l’anis, à la vanille, au chocolat, au thé matcha etc etc,. Elle en parfume même à la fève tonka (une graine produit par un arbre tropical), en réalisant elle-même un sucre parfumé à cette fève  (dans 1 kilo de cassonade elle râpe de la fève tonka puis elle conserve cette préparation pour parfumer de futurs gâteaux ou desserts). Donc le sucre contenu dans la recette de base des dents de loup est remplacé par ce sucre parfumé à la fève tonka.

Line Rejasse, quant à elle, parfume les dents de loup au citron et aux amandes.

 

Recette extraite du livre « Mon Alsace gourmande » (la Nuée Bleue)

Photo Marcel Ehrhard

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>