volubilis ipomee feuilles jaunies glycine

Volubilis ou ipomée : lumière d’octobre

Le volubilis fleurit  si tardivement. Il a fallu attendre octobre.  Sa liane vigoureuse enlace la glycine jaunissante.

C’est un bonheur pour le regard de voir apparaître ces fleurs en forme de calice qui envoient leur  belle lumière .

Leur beauté est fugace : la fleur ne vit qu’un jour.

Elle fleurit le matin pour se fermer définitivement le soir, s’entortiller et parfois se parer de rose.

Et on se demande d’où jaillira le bleu le lendemain.

On nomme aussi cette fleur ipomée.

Ses teintes  sont violettes, parfois mauves ou roses.

Le bleu emporte ma préférence.

C’est le bleu céruléen, le bleu du ciel, de l’Himalaya.

Il faut s’en repaître pour s’en souvenir dans la grisaille et pouvoir se nourrir de ce bleu à l’aune de la mémoire.

volubilis ipomee feuilles jaunies glycine
Fleur de volubilis ou d’ipomée dardant à travers les feuilles jaunissantes de la glycine
Ipomée ou volubilis mêlée à la glycine : chaque fleur ne dure qu’un jour. Ensuite elle s s’entortillent et deviennent roses, comme sur la photo © S. Morgenthaler

Et voici les volubilis (ou les ipomées) de Christiane Wernher

Ipomée bleue © Christiane Wernher
Ipomée violette © Christiane Wernher
print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>