Schneebeere, symphorine je vous aime


Cet arbuste aux baies blanches s’appelle symphorine, en alsacien Schneebeere, les baies de la neige, qui vont si bien au temps des flocons. Contentez-vous de les regarder. Elles sont diablement belles mais toxiques.

Extrait de mon  livre “Les saisons de mon enfance” (la Nuée Bleue).

Schneebeere

Symphorine

Au bord d’une sente qui mène vers la forêt, pousse un buisson de symphorine. Mon regard est happé par ses feuilles d’un vert bleuâtre.

Et si, par inadvertance, je passais à côté du buisson sans le remarquer, en automne mon regard se trouvera forcément aimanté par les baies, blanches comme de la neige, si surprenantes alors que l’hiver n’est pas encore sur le pas de porte.

Baies de symphorine dites Schneebeere © S.Morgenthaler

Les baies ont vraiment la blancheur éblouissante de la neige.

Et dans ma langue, elles s’appellent les « baies de la neige». Et pourtant elles s’épanouissent dès octobre, avant la présence de la neige.

La beauté de ces baies, d’un blanc si éclatant, est chaque année un cadeau qui resurgit alors que ma mémoire l’avait relégué aux oubliettes.

J’effleure les baies mates.

Je ne peux résister : j’en détache quelques-unes que je pose au sol, puis je les écrase de la chaussure pour entendre le bruit claquant qu’elles émettent.

Je fais même éclater une baie entre mes doigts pour respirer son odeur si particulière, un rien fétide. Il ne faudrait pas qu’ensuite je lèche par distraction la main. Car les baies sont toxiques.

Et pourtant je donnerais tout en l’instant  pour croquer dans une des baies.

Je résiste à l’envie d’outrepasser l’interdit.

J’en tremble un peu.

Et je n’en aime que plus les baies de symphorine.

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>