Soupe de légumes : ma préférée

mini allerliebscht Gemiessupp

dessin Lul

Voici une soupe exquise que faisait ma maman, avec une trilogie du tonnerre : des pommes de terre, du poireau et beaucoup de persil. Parfois elle ajoutait quelques feuilles de céleri fraîches, ou congelées ou séchées, ou un morceau de céleri rave.

On peut après cuisson la mixer, ou la passer au moulin à grille fine ou large, ou l’écraser superficiellement avec un pilon. Si le gel n’avait pas ratiboisé le cerfeuil, Maman en ciselait un petit bouquet qu’elle ajoutait le temps de quelques bouillons vers la fin de cuisson pour ne pas détruire sa délicate saveur. J’ajoute un filet de crème fraîche au moment de la déguster, ainsi que quelques gouttes du condiment Maggi. Cette soupe qui me relie à mon enfance rurale est devenue la préférée des miens. J’en fais de grandes quantités dont je congèle une partie pour ne jamais en être dépourvue durant la saison froide. Les poids des ingrédients sont donnés à titre indicatif : il n’est pas nécessaire de les respecter à la lettre. Toute improvisation en fonction de vos goûts et des légumes dont vous disposez, sera bienvenue. J’éviterais pour ma part les navets et le chou qui lui ôteraient sa douceur.

pour 3 à 4 litres de soupe

pour la soupe
  • 1 kg de pommes de terre farineuses
  • 500 g de poireau (utilisez le blanc comme le vert)
  • 1 bouquet de persil (même les queues coupées finement)
  • 2 litres d’eau
  • Facultatif : 1 feuille de céleri ou 50 g de céleri rave
  • Facultatif : 1 à 2 carottes
  • Facultatif : 1 petit bouquet de cerfeuil ciselé (à ajouter en fin de cuisson)
  • sel
pour la dégustation
  • 1 filet de crème fraîche par assiette
  • quelques gouttes du condiment liquide « Maggi » par assiette
  • du poivre du moulin

Epluchez les pommes de terre et, une fois lavées, coupez-les en quartiers ou en dés. Emincez le poireau : en le coupant finement, vous pouvez utilisez toutes les parties, même les vertes, sans le désagrément d’une texture finale filandreuse. Coupez finement le persil : même les queues seront bienvenues, dès lors que vous les réduisez finement.

Ajoutez éventuellement le céleri et les carottes coupés en dés. Disposez l’ensemble dans une marmite ou une cocotte-minute. Salez. Ajoutez l’eau : elle doit arriver aux ¾ de la hauteur. Couvrez et portez à ébullition. Laissez cuire à petit feu durant 1 h à 1h15 (30 à 40 minutes si vous utilisez un auto-cuiseur). Ajoutez (facultativement) dans les 5 dernières minutes de cuisson le cerfeuil émincé. Donnez ensuite à la soupe la texture que vous préférez à l’aide d’un mixer, d’un pilon ou d’un moulin à légumes.

Au moment de la dégustation, ajoutez un filet de crème fraîche, quelques gouttes du condiment liquide Maggi et éventuellement un peu de poivre du moulin.

Il nous arrivait de savourer en même temps que cette soupe une portion de tarte aux pommes. L’alternance des saveurs reste pour moi séduisante, sans doute pour le lien fort avec l’enfance qu’elle ressuscite alors.

Notez que vous pouvez utiliser le double des ingrédients. Ainsi vous pourrez congeler la soupe et vous en régaler à la saison froide.

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>