Crepes Schluraff Pixabay pancakes-3013069_1280

Crêpes à l’alsacienne de Gilbert Schluraff

Eierküeche

Crêpes à l’alsacienne, délicieuses avec une salade verte © Image par Rudy and Peter Skitterians de Pixabay

 

Les crêpes à l’alsacienne, dites Eierküeche, plus épaisses que les bretonnes, sont généralement servies accompagnées de pommes de terre sautées et de salade verte.
Ces crêpes rustiques constituaient  autrefois un petit plat du vendredi, jour sans viande. Dans  le village d’enfance de Gilbert Schluraff, à Zaessingue, ces crêpes étaient servies en plat principal avec des pommes de terre sautées ou une salade verte. On les servait aussi avec une soupe de légumes ou de lentilles, soit en accompagnement salé, ou alors en dessert : les crêpes étaient alors dégustées saupoudrées de sucre ou tartinées de confiture ou de miel.

pour 10 personnes (pour une trentaine de crêpes)

pour la pâte à crêpe
  • 500 g de farine
  • 40 cl de lait
  • 6 oeufs
  • 12 g de sel fin
  • 60 g de beurre fondu
  • 3 à 4 dl d’huile (pour la cuisson)
En accompagnements traditionnels
  • des pommes de terre sautées
  • une salade verte (mâche, scarole ou laitue) assaisonnée d’ une vinaigrette réalisée avec de l’huile de tournesol, du vinaigre de miel et de plantes, des échalotes ou de l’ail, du sel et du poivre)
Autres garnitures salées et sucrées possibles
  • gruyère
  • roquefort
  • jambon cuit ou cru
  • knacks (saucisses de Strasbourg)
  • sucre
  • confiture
  • miel
  • compote

Dans une terrine, mélangez d’abord la farine et le lait. Ajoutez à ce moment-là seulement les œufs : grâce à ce truc, vous éviterez les grumeaux. Ajoutez le sel et le beurre fondu, qui empêchera les crêpes d’attacher.

Si vous avez un mixer,  placez tous les ingrédients de la pâte à crêpes dans le bol et mixez jusqu’à ce que l’ensemble soit uniforme.

Faites chauffer une partie de l’huile dans une poêle.

Lorsque l’huile est chaude, versez une petite louche de pâte de manière à couvrir le fond de la poêle. Lorsque la crêpe est dorée, retournez-la pour lui laisser prendre couleur sur l’autre face.

Posez les crêpes au fur et à mesure les unes sur les autres en essayant de les maintenir chaudes. L’idéal est de les déguster sans attendre.

Servez avec des pommes de terre sautées  dites Gebradeldi  (dans le Bas-Rhin)  et Roïgebrageldi  (dans le Haut-Rhin), ainsi qu’avec une salade verte (mâche, scarole, laitue) avec une vinaigrette  de votre choix. La préférée de Gilbert Schluraff est réalisée avec de l’huile de tournesol, du vinaigre de miel et de plantes, des échalotes ou de l’ail, du sel et du poivre)

Vous pouvez aussi opter pour toute autre garniture de votre choix.

Les crêpes restantes, enroulées en cigare et coupées finement sur leur longueur, s’ajoutent à un bouillon et constituent un repas du soir ou une entrée. Ce potage porte en alsacien le nom de Schüehbandelsupp, ce qui signifie « soupe aux lacets de chaussures ».

Les avis des internautes dont vous pouvez vous inspirer 

Patricia Jung précise, par le biais de Facebook, qu’elle fait également les crêpes de cette façon et qu’elle a inventé un accompagnement sucré original. Elle coupe 2 pommes en petits dés, ajoute 1 paquet d’abricots secs coupés en 4, 1 paquet de cranberries (airelles) séchées, 1 poignée de raisins secs, du gingembre et de la cannelle. Elle ajoute 3 à 4 dl d’eau et fait cuire l’ensemble à petit feu, dans une casserole. Elle laisse mijoter pendant 1 heure en jetant de temps à autre un coup d’oeil pour maintenir le niveau d’eau qui deviendra un excellent jus pour napper les crêpes !

Danie Christer Munsch précise qu’elle rajoute du persil et des champignons coupés en fines lamelles à la pâte à crêpes

Romain Laeng, quant à lui, les enroule, ajoute champignons et dés jambons ainsi qu’une béchamel, qu’il parsème de gruyère avant de faire gratiner le tout au four . C’est un délice pour les enfants et les petits-enfants, écrit-il.

 

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>