Griottes au kirsch de Jean-Michel Obrecht

Im Kirsch ingeleijti Sürkirsche

© Getty

Découvrez également cette recette sur On cuisine ensemble avec France Bleu Elsass

Par Simone Morgenthaler le  mardi 20 juin 2017
Griottes © Getty

N’hésitez pas à mettre les griottes dans le kirsch. Elles agrémenteront vos desserts ou accompagneront un café à la manière d’un digestif. Leur conservation s’étend sur plusieurs années.

Avec les 200 variétés de cerises existantes, il y a de quoi perdre son latin. Petites notions de base : à partir du merisier aussi nommé cerisier sauvage doux (donc le cerisier sauvage), l’homme a donné naissance aux guignes et aux bigarreaux. Le cerisier acide ou griottier est à l’origine des griottes et des amarelles.

Les bigarreaux, fruits sucrés à chair ferme et croquante, de couleur blanche ou rouge, représentent la majorité des variétés disponibles aujourd’hui.

Les guignes, fruits sucrés à chair molle, sont souvent des variétés anciennes utilisées pour la fabrication du kirsch.

Les amarelles sont des fruits acides à jus clair.

Les griottes sont des fruits acides à jus coloré. Elles sont sont de plus en plus difficiles à trouver. Les producteurs ont tendance à délaisser ce fruit jugé peu rentable. Pourtant, cette cerise acidulée est de saveur fine qui la rend délicieuse lorsqu’elle est mise en conserve ou servie en tarte recouverte de flan. Cette version au kirsch, recette ancienne et de longue conservation.

pour 1 litre de cerises au kirsch

en fruits
  • 500 g de griottes pas trop mûres
pour une version adoucie avec sirop
  • 2,5 dl d’eau
  • 150 g sucre
  • 5 dl de Kirsch
pour une version au kirsch pur
  • 1 l de kirsch

Cueillez des griottes bien fermes, si possible avec la queue.

Lavez les fruits à grande eau. Vous pouvez choisir de laisser la queue des griottes, entières ou en laissant 2 ou 3 cm.

Piquez les cerises plusieurs fois avec une aiguille. Cette opération est facultative : elle permet un meilleur échange entre la chair du fruit et l’alcool.

Choisissez un bocal hermétique. Disposez les griottes dans le bocal. Pour réaliser le sirop, portez l’eau à ébullition, ajoutez le sucre. Laissez bouillir quelques secondes puis laissez tiédir avant d’ajouter le kirsch. Couvrez les griottes du mélange.

Si vous optez pour la version sans ajout de sucre, versez le kirsch à 40° sur les griottes. Couvrez hermétiquement. Le délai de macération idéal est d’une année. Mais les griottes sont déjà excellentes au bout de deux mois.

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>