Crêpes aux fleurs de sureau

Eierküeche mìt Holderbliemle

 
 

 

Ombelle de sureau © Simone Morgenthaler
 

Ne manquez pas fin mai la brève et spectaculaire floraison du sureau en ombelles très parfumées, blanches ou crème. Parfois appelées la vanille du pauvre, ces petites fleurs à l’arôme de muscat donnent une boisson désaltérante et d’excellents beignets, crêpes, entremets et gâteaux.

Les pétales de sureau développent dans la pâte à crêpes un arôme délicat.

Cette recette est extraite du livre « La cuisine naturelle des plantes d’Alsace» paru à La Nuée Bleue

pour 4 personnes

pour la pâte à crêpes
  • 200 g de farine
  • 2 dl de lait
  • 2 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillerée à soupe d’huile
  • 3 ombelles de fleurs de sureau
pour faire revenir les crêpes
  • 5 à 10 cl d’huile
pour saupoudrer
  • 50 g de sucre glace

Préparez la pâte à crêpe en mélangeant, farine, lait, œufs, sel et l’huile. Rincez rapidement et égouttez les ombelles fraîchement cueillies. Secouez-les sur la pâte à crêpes pour faire tomber les petites fleurs, sinon détachez-les une à une à la main.

Faites revenir les crêpes à l’huile. Saupoudrez d’un peu de sucre glace avant de déguster telles quelles ou avec une boule de glace vanille ou autre.

La linguiste Danielle Crevenat-Werner m’a expliqué que, dans son enfance en Alsace Bossue, on utilisait cette période bénie du sureau en fleurs pour en garnir les tartes flambées. Elle-même reconduit cette tradition lors de la floraison. La tarte est garnie de crème double salée et de fleurs de sureau qui sont saupoudrées. On n’ajoute pas d’oignons. Il serait toutefois possible d’adjoindre des lardons fumés, mais Danielle évite d’ajouter des lardons pour permet au palais d’apprécier pleinement cette saveur de crème double salée et chaude mêlée au parfum si typé de la fleur de sureau. 

Et regardez cette jolie photo que m’a envoyée Fred Scheer de ses appétissants beignets aux fleurs de sureau faits avec de la pâte à bière.

Beignets de fleurs de sureau à la pâte à bière © Fred Scheer
print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>