Confiture d’oranges de Jean-Marie Hincker

C’est en hiver que l’orange est à son apogée. Février est la pleine saison de ce fruit, l’un des plus consommés en France, dont la confiture permet de se régaler au petit-déjeuner, mais aussi avec du fois gras ou pour agrémenter des sauces aigres-douces.

 pour 4 pots

  • 1 kg d’oranges non traitées
  • 900 g de sucre blanc (semoule ou cristallisé)
  • 50 cl d’eau
  • ½ bâton de cannelle

Lavez les oranges.

Prélevez leur zeste à l’aide d’un couteau économique.

Coupez le zeste en fines lanières.

Disposez le zeste dans une casserole et couvrez-le d’eau bouillante.

Faites blanchir pendant 1 minute et jetez cette eau.

Pendant ce temps, éliminez la peau blanche qui entoure l’orange car elle donnera de l’amertume à la confiture.

Coupez les oranges en fines rondelles (ou demi-rondelles ou en quart de rondelles).

Dans une casserole ou une bassine à confiture, versez le sucre, l’eau et les zestes des oranges.  Mélangez, portez à ébullition pendant 8 à 10 minutes puis ajoutez dans ce sirop bouillant les oranges coupées en fines rondelles. Faites cuire pendant 20 minutes en remuant de temps à autre.

Puis, à l’aide d’une écumoire, retirez les oranges et le zeste.

Faites réduire le sirop pendant une vingtaine de minutes. Retirez le ½ bâton  de cannelle à quel moment.

Répartissez dans les pots la chair des oranges égouttées. Versez le sirop chaud en le répartissant dans les verres.

Couvrez d’un couvercle qui se visse et renversez les pots jusqu’à refroidissement (ce système, proche d’une appertisation leur permettra de se conserver plus longuement).

Appréciez cette confiture à l’heure du petit-déjeuner, ou pour napper des crêpes. Elle s’associera parfaitement avec le goût du chocolat : par exemple avec les brownies ou le fondant au chocolat.

En saveur salées, cette confiture sera une bonne alliée de sauces accompagnant par exemple le canard, ou en accompagnement du foie gras.

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>