Ambiance féérique au Château Hochberg à Wingen-sur-Moder

Je n’avais plus vu  Wingen-sur-Moder depuis quelques années. Aussi fus-je agréablement surprise en m’y rendant pour l’inauguration au musée Lalique de l’exposition HAPPY CRISTAL – L’APPEL DE LA FORÊT.

La nuit tombe vite en décembre et, en m’approchant du musée, j’ai vu, face à lui cette image féérique du Château Hochberg dont je n’avais jamais noté la beauté car il semblait moins visible du temps où il était encore une colonie de vacances. Le chateau est entièrement réhabilité, les salles du restaurant sont modernes et accueillantes. La déco met en avant la fierté du village, le cristal Lalique.

Le château Hochberg de Wingen-sur-Moder en habit de Noël ©Simone Morgenthaler

Silvio Denz, Président Directeur Général de Lalique, qui en est le propriétaire,  a fait ajouter le Pavillon Hochberg,  un espace hôtelier haut de gamme réalisé par l’architecte suisse Mario Botta.

Après la soirée inaugurative au Musée Lalique, et avant de reprendre la route vers  Strasbourg, j’eus envie d’entrer au restaurant du château. J’y ai retrouvé les nouveaux gérants, Valérie Boulanger et Arnaud Barberis, son chef et son compagnon qui étaient précédemment à l’Hôtel-restaurant Bellevue à Saulxures, puis au Bistrot des Arts à Strasbourg. Et qui est ce grand gaillard sympathique à l’allure hipster ? C’est Victor Boulanger, né de Valérie et Denis Boulanger, qui s’occupe de la partie vins.

J’avais ce soir-là une petite faim et j’eus plaisir de déguster avec une amie une portion de foie gras qu’Arnaud Barberis avait laqué avec une réduction de vin rouge aux épices.  Il fut exquis avec un verre de gewurztraminer puis une terrine de chocolat qui l’a suivi.

J’ai passé là un exquis moment d’avant-fêtes, dans une ambiance chaleureuse, dans un  décor qui faisait rêver à Noël,  tout en sobriété, avec ces rangées de sapins éclairés de petites lumières.

La neige tombait au retour, sur ces départementales qui font prendre conscience que cette commune se mérite, et que pour l’atteindre, il faut faire l’effort d’emprunter les petites routes qui mènent vers elle, pour ensuite avoir la récompense du cristal dont le coeur bat ici  à Wingen-sur-Moder et y concentre un artisanat rare et les beautés qui en découlent.

 

 

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>