agneau kugelhopf

Agneaux de Pâques en pâte à kugelhopf

Lammele üs Koïjlùpfteig

Ce moule en poterie de Soufflenheim a 80 ans et continue à donner de bons “Lammele” © Simone Morgenthaler

Etonnant moule que celui du Lammele qui semble avoir des pattes sur le dos © Simone Morgenthaler

A l’approche de Pâques, pourquoi ne pas mettre la pâte à Kugelhopf dans un moule à Lammele ? Les agneaux de Pâques servis en période pascale sont généralement en pâte à biscuit. Jean-Marie Hincker, le maître-pâtissier de Cernay, rappelle que l’on peut également les réaliser avec une pâte à Kugelhopf. Et c’est une bonne idée. On peut certes être dérouté de ne pas  avoir le gout du biscuit alors que la forme de Lammele y fait tant penser.

Cette pâte a deux attraits : elle attache moins que la pâte à biscuit. Et puis, comme elle n’est pas liquide, elle ne risque pas de couler dans l’interstice des deux parties du moule. J’ai pour ma part de vieux moules dont l’interstice n’est pas aussi hermétique que dans les moules actuels en poterie de Soufflenheim.

Voici la recette de pâte à Kugelhopf de Jean-Marie Hincker.

Ingrédients pour deux grands moules à « Lammele » (d’environ 25 cm de long)

  • 1 kg de farine
  • 120 g de sucre
  • 20 g de sel
  • 40 g de levure
  • 1/2 litre de lait
  • 3 œufs
  • 300 g de beurre
  • 150 g de raisin secs (de préférence des sultanines)
  • 50 g de sucre glace pour le saupoudrage

Mettez la farine, le sel, le sucre, la levure, les œufs et le lait tiède dans la cuve du batteur et laissez tourner sur vitesse 1 pendant 10 à 12 minutes. Puis ajoutez le beurre ramolli, laissez tourner jusqu’à ce que la pâte se détache des parois (pendant 10 à 15 minutes supplémentaires). Puis ajoutez les raisins secs.

Notez que vous pouvez bien sûr réaliser la pâte à la main en ajoutant les ingrédients au fur à mesure de l’ordre indiqué et en travaillant la pâte jusqu’à ce qu’elle se détache du moule.

Couvrez la pâte d’un tissu et laissez-la reposer dans un endroit tempéré pendant une heure.

Rabattez la pâte et entreposez-la au frais le temps de beurrer les moules.

Posez la pâte dans le moule. Cette pâte est moins souple que la pâte à biscuit. Pour être sûr qu’elle va bien se s’incurbver au fond du moule, Jean-Marie Hincker procède ainsi : il prend d’abord un morceau de pâte formée en boule pour faire la tête et la tasse dans le moule.

Une fois saupoudrée de sucre glace, le “Lammele” ne laisse pas deviner qu’il a le goût du Kugelhopf © Simone Morgenthaler

Il prend ensuite un autre morceau de pâte pour le corps et la presse dans le moule. Le moule doit être rempli de pâte à peu près pour la moitié (en tous cas moins qu’au 3/4). Procédez de même pour le 2e agneau.

Laissez lever la pâte jusqu’à ce qu’elle affleure ou dépasse légèrement des moules.

Enfournez alors à 180° (th 6) pendant 45-50 mn. Sortez les agneaux du four.

Ne les démoulez pas tout de suite, attendez 5 à 10 minutes. Après refroidissement, saupoudrez-les de sucre glace.

Les agneaux de Pâques sont prêts à être dégustés avec un thé, un café, un verre de vin blanc ou accompagnés de crème anglaise ou d’une boule de glace.

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>