VOS PERLES À L’ADMINISTRATION

L’Alsacien d’origine lorraine, Jean Breton, qui fut météorologue pendant près de quarante ans sur RTL et au journal Les DNA, avait la passion des perles qu’il glanait et qu’il racontait lorsque l’ambiance d’une soirée était au creux de la vague. Il m’a un jour offert le carnet dans lequel il les notait.

En voici quelques-unes qu’il avait dénichées dans les courriers adressés à l’administration.

Lisez-les à vos amis : effet tonique garanti !

Il n’y a pas que les huitres qui font des perles © Illustration Lul

 

JE VOUS AURAIS BIEN ÉCRIT PLUS TÔT SI JE N’AVAIS PAS EU LES DEUX PIEDS DANS LE PLÂTRE.

 

SI VOTRE CONTRÔLEUR NE SAIT PAS CONTRÔLER, C’EST LUI QU’IL FAUT VÉRIFIER.

 

JUSQU’OÙ OSEREZ-VOUS VOUS ARRÊTER ?

 

AVEC VOUS À LA SÉCURITÉ SOCIALE, ON NE GAGNE JAMAIS .

 

ET POUR SON ABSENCE À VOTRE CONVOCATION, IL AVAIT UNE BONNE RAISON : IL ÉTAIT MORT LA VEILLE.

 

J’AI BEAU RETOURNER LE PROBLÈME DANS TOUS LES SENS, JE NE VOIS PAS OÙ EST LE PROBLÈME.

 

SUIS-JE REMBOURSÉ EN CAS DE NON-MALADIE ?

 

JE NE VOUS AI PAS FAIT DE DÉCLARATION POUR MES IMPÔTS PARCE QUE J’AI DÉJÀ PAYÉ L’ANNÉE DERNIÈRE.

 

SI VOUS M’AVIEZ MOINS PRIS D’ARGENT L’ANNÉE DERNIÈRE, J’EN AURAIS PLUS CETTE ANNÉE POUR VOUS EN DONNER.

 

ARRÊTEZ DE M’ENVOYER DES HUISSIERS ! CEUX D’AVANT M’ONT DÉJÀ TOUT VOLER !

 

DANS MA DERNIÈRE LETTRE QUI FAISAIT SEPT PAGES, JE VOUS EXPLIQUAIS LE PROBLÈME EN DEUX MOTS.

 

J’AI DÉJÀ DONNÉ LA MOITIÉ DE MON TIERS ET MAINTENANT VOUS ME DEMANDEZ LA TOTALITÉ DE L’AUTRE TIERS ALORS QUE JE N’AI MÊME PAS FINI DE PAYER LE PREMIER.

 

CE N’EST PAS UN RETARD QUE JE VOUS DEMANDE, C’EST UN DÉLAI.

 

CE N’EST PAS PARCE QUE VOUS ÊTES DES VOLEURS OFFICIELS QUE JE N’AI PAS LE DROIT DE VOUS DIRE VOS VÉRITÉS.

 

À QUOI ÇÀ SERT DE FAIRE ENCORE DES TRALALA POUR LE 11 NOVEMBRE PUISQUE TOUS LES VIEUX QUI AVAIENT FAIT LA GUERRE DE 14 ILS REGARDENT VOS CÉRÉMONIES DEPUIS LE CIMETIÈRE ?

 

LES RALENTISSEURS QUE VOUS AVEZ MIS DEVANT L’ÉCOLE SONT TROP HAUTS ET MA FEMME SE FAIT SAUTER QUATRE FOIS PAR JOUR.

 

À LA MAIRIE VOUS ÊTES DES “MOINS QUE RIEN”, POUR NE PAS DIRE PLUS !

 

LE CIMETIÈRE EST DANS UN ÉTAT PAS POSSIBLE ET TOUS CEUX QUI Y HABITENT PENSENT COMME MOI !

 

ON VOUS DEMANDE PAS GRAND CHOSE, JUSTE D’EN FAIRE BEAUCOUP.

 

J’AI TOUJOURS VOTÉ COMME IL FALLAIT, C’EST-À-DIRE POUR CELUI QUI A ÉTÉ ÉLU.

 

J’AI DIT À VOTRE SECRÉTAIRE DE MAIRIE : DE DEUX CHOSES L’UNE, OU C’EST COMME ÇÀ OU C’EST PAS AUTREMENT !


A une prochaine fois pour enfiler la suite du collier.

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>