Maman cygne présente son bébé

Ce bébé cygne a un jour.
Sa couvaison a duré près de quarante jours.
Il est né face au Château de l’Ile à Ostwald en mai 2016.
Ses parents avaient fait leur nid tout juste à l’entrée de l’hôtel-restaurant, là où il y a le plus grand nombre de passages journaliers, en bordure de la piste cyclable qui longe l’Ill. Avec, bien sûr, le mâle en vigile alerte, prêt à pincer les jambes des imposteurs. Certains jours, le mâle se posait au milieu de la piste cyclable, exigeant des cyclistes qu’ils fassent un large détour pour éviter son courroux.

Les cygnes sont d’une grande fidélité. Les couples restent ensemble toute leur vie. Je me souviens de ce mâle qui devint veuf lorsque sa femelle heurta une ligne à haute tension : je le vis pendant des années errer seul sur l’Ill.

Ce petit est donc né après une couvaison longue, allant de 34 à 36 jours, une période où le corps de la mère monte en température pour permettre la couvaison puis l’éclosion des oeufs.

Comment fait la mère pour se nourrir durant ce temps ? Il lui arrive de quitter le nid. Elle est alors de suite remplacée par le mâle qui, lui, ne contribue pas à la couvaison mais se contente de protéger les oeufs des prédateurs.

Ce petit cygne qui vous salue n’est pas le seul né. Il a trois frères et soeurs cachés sous l’aile de la maman. Ils auraient été à 6 si le ragondin ne s’en était mêlé et n’avait dévoré les deux premiers nés.

Les bébés gardent cette couleur gris-clair durant les premières semaines avant de virer à la blancheur nivéale.

Le petit du cygne s’appelle le cygneau, le cygnet, ou le cygnon. Les trois termes sont admis. A vous de choisir lequel emporte votre préférence.

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>