Madeleines de Brigitte Moog

La démonstratrice culinaire Brigitte Moog a fait divers essais de madeleines pour s’arrêter à cette recette, qu’elle juge moelleuse et harmonieuse avec son parfum léger de vanille. Libre à vous de parfumer ce coquillage dodu avec du zeste de citron, ou avec des pépites de chocolat et de le tremper, si le coeur vous en dit, dans une infusion comme le fit Marcel Proust et qui se vit transporté vers un temps fort de son enfance partagé avec Tante Léonie.

La présidente du Groupement du Théâtre du Rhin et la vice-présidente de l’association pour le bilinguisme Heimetsproch un Tradition travaille comme conseillère culinaire pour l’entreprise Vorwerk.  Elle a transmis  sa passion de la cuisine à ses deux fils dont l’un, Thomas Koebel, est  le chef du restaurant Le Relais de la Poste à La Wantzenau.

Panier rempli de madeleines au ventre dodu  © Brigitte Moog

pour 30 pièces

  • 3 œufs
  • 5 cl de lait
  • 200 g de sucre
  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre fondu
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 sachet de sucre vanillé

Faites fondre le beurre à feu doux dans une casserole.

Disposez les œufs entiers, le lait, les sucres, la farine et la levure chimique dans un saladier. Mélangez bien l’ensemble pour avoir une pâte lisse, sans grumeaux. Vous pouvez réaliser cette pâte avec un mixer.

Incorporez le beurre et mélangez-le intimement à la pâte.

Laissez reposer la pâte pendant 2 heures à température ambiante

Préchauffez le four à 240° (th. 8).

Répartissez la pâte sur la plaque à madeleines et laissez reposer une 2e fois, au frais cette fois,  pendant 1 heure.

Enfournez la plaque et laissez cuire les madeleines, d’abord à à 240° pendant 6 minutes.

Puis baissez la température à 200° (th. 7-6) et laissez encore cuire pendant  4 minutes.

Servez avec un café, un chocolat chaud, un thé, une tisane ou avec une verre de vin de Vendanges Tardives ou de sélection de Grains nobles.

Ma maman, originaire de Schleithal, dans le Nord de l’Alsace,  aime accompagner les madeleines d’un verre de muscat ou de gewurztraminer, précise Brigitte.

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>