Beignets dits “Fiddele”

Fiddele, Rahmkiechle

Découvrez cette recette et d’autres sur On cuisine ensemble avec France Bleu Elsass 

Ces beignets, petits et dodus, sont proches des pets de nonne. On les appelle « Rahmkiechle » ou Fiddele ».

Monique Merckling, adjointe au maire de Quatzenheim,  a présenté le livre « Mémoires vivantes de Quatzenheim » réalisé par un collectif qui a réuni les témoignages des aînés du village et qui révèle la vie, les rites, les coutumes de ce village de 800 habitants, situé à une quinzaine de kilomètres de Strasbourg, à l’orée du Kochersberg.

Son grand-père -qui fut charron- y figure, tout comme son père, René, le menuisier du village. Sa maman, Georgette, tenait la poste. Sa grand-mère, Marie, lui a légué diverses recettes dont ces beignets qui deviennent dodus à la cuisson et qui portent le nom de Rahmkiechle (beignets à la crème car la crème est une de leur composante) ou Fiddele, un terme souvent rencontré dans le pays de Bade où il désigne une « petite chose ronde ».

pour 8 personnes (pour environ 700 g de beignets

pour la pâte
  • 500 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 3 œufs
  • 20 cl de crème fraîche fluide
  • 100 g de sucre
  • facultatif : 1peu de schnaps
pour la cuisson
  • 1 bain de friture d’huile de tournesol
pour le saupoudrage
  • 50 g de sucre glace

Mélangez successivement les ingrédients dans l’ordre indiqué. Laissez reposer la pâte durant 1 heure.

Découpez-la en rectangles à l’aide d’une roulette cannelée.

Faites frire les beignets dans l’huile de tournesol en les retournant à l’aide d’une écumoire. Lorsqu’ils ont atteint la bonne couleur, égouttez-les.

Saupoudrez-les de sucre glace.

Dégustez-le en accompagnement d’une soupe de légumes ou simplement en dessert, accompagné d’un café ou d’un thé.

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>