photo Rahmkiechle merckling

Beignets dits « Fiddele »

Fiddele, Rahmkiechle

 

Fiddele ou Rahmkiechle  von Zwàtzne © Monique Merckling

Monique Merckling, de Quatzenheim,  m’a fait découvrir ces  beignets, petits et dodus, proches des pets de nonne en 2015, a-à l’occasion de la sorite du livre « Mémoires vivantes de Quatzenheim » réalisé par un collectif qui a réuni les témoignages des aînés de Quatzenheim et qui révèle la vie, les rites, les coutumes de ce village de 800 habitants, situé à une quinzaine de kilomètres de Strasbourg, à l’orée du Kochersberg.

Son grand-père -qui fut charron- y figure, tout comme son père, René, le menuisier du village. Sa maman, Georgette, tenait la poste. Sa grand-mère, Marie, lui a légué diverses recettes dont ces beignets qui deviennent dodus à la cuisson et qui portent le nom de Rahmkiechle (beignets à la crème car la crème est une de leur composante) ou Fiddele, un terme souvent rencontré dans le pays de Bade où il désigne une « petite chose ronde ».

pour 8 personnes (pour environ 700 g de beignets

pour la pâte
  • 500 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 3 œufs
  • 20 cl de crème fraîche fluide
  • 100 g de sucre
  • facultatif : 1peu de schnaps
pour la cuisson
  • 1 bain de friture d’huile de tournesol
pour le saupoudrage
  • 50 g de sucre glace

Mélangez successivement les ingrédients dans l’ordre indiqué. Laissez reposer la pâte durant 1 heure.

Abaissez-la pâte sur une épaisseur de 1 cm environ.

Découpez-la en rectangles à l’aide d’une roulette cannelée.

Faites frire les beignets dans l’huile de tournesol en les retournant à l’aide d’une écumoire. Lorsqu’ils ont atteint la bonne couleur, égouttez-les.

Saupoudrez-les de sucre glace.

Dégustez-le en accompagnement d’une soupe de légumes ou simplement en dessert, accompagné d’un café ou d’un thé.

print

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>