Potée aux neuf herbes de Jeudi-Saint

Ninkrittermües

Découvrez également cette recette sur On cuisine ensemble avec France Bleu Elsass du 17 mars 2016

Jeunes orties sauvages photographiées à Rosheim © Simone Morgenthaler

Cette potée aux herbes, plat traditionnel du jeudi saint, apparue au cours du 12e siècle, a pour mission de purifier l’organisme à la fin de l’hiver et à l’approche de Pâques. La linguiste et gastronome, Danielle Crevenat Werner, l’a présentée en y apportant sa touche.

Cette recette de la potée aux neuf herbes provient de Martine Hetzel, une passionnée de plantes qui est à l’origine de la création d’une promenade de découverte botanique à Griesbach qui s’appelle le Chemin des herbes folles. Elle a aussi créé avec des passionnés de nature l’association L’herbe folle  qui propose chaque année des promenades autour du Ninkrittermües qui font découvrir les plantes qui composent cette potée aux neuf herbes.

A l’image de nos aïeux, improvisez pour cette potée. Les plantes qui la composent peuvent être la ciboulette, le chou, l’épinard, le persil, le poireau, l’oseille, le cresson, le pissenlit, l’ail sauvage, la mâche, les jeunes feuilles de cassissier ou de groseillier, le groseillier à maquereau, l’aegopode, l’ail des ours le lierre terrestre, l’ortie, les jeunes feuilles de sureau noir. Préparez-la en grande quantité car le travail est pratiquement le même.

De plus vous pouvez mettre des portions de cette purée au congélateur.

pour une grande quantité

    • 300 g d’orties
    • 300 g d’ail des ours
    • 300 g de feuilles de pissenlit

Ajoutez,  selon goût et cueillette, un mélange d’herbes et de plantes puisées dans cette liste :

    • ciboulette,
    • chou,
    • épinard
    • persil
    • poireau
    • oseille
    • cresson
    • pissenlit
    • ail sauvage,
    • mâche
    • jeunes feuilles de cassissier ou de groseillier ou de groseillier à maquereau,
    • aegopode
    • lierre terrestre
    • jeunes feuilles de sureau noir

Ajoutez une dizaine de feuilles de chaque autre herbe ou d’une partie des herbes. Le goût sera essentiellement donné par l’ortie et l’ail des ours. Lavez les herbes, coupez les grossièrement, c’est très important. Dans une grande cocotte avec couvercle, déposez les herbes, ajoutez un fond d’eau et faites tomber l’ensemble. Faites cuire le tout pendant 20 minutes environ, à couvert. Il faut que les herbes soient tendres. A défaut, prolongez la cuisson. Passez l’ensemble au moulin à légumes avec la grille moyenne. Si les légumes ont été finement coupés avant cuisson, il n’est pas nécessaire de les passer au moulin.

Notez que vous pouvez ajouter 1 ou 2 pommes de terre à cette potée ainsi que 2 à 3 cl de crème fraîche.Vous pouvez aussi confectionner une purée de pommes de terre et ajouter la quantité de purée et d’herbes à votre convenance.

Recette extraite du livre “La cuisine naturelle des plantes d’Alsace”, 700 recettes plaisir et santé, par Simone Morgenthaler et Hubert Maetz (La Nuée Bleue)

Danielle Crevenat Werner a aussi évoqué une ancienne recette d’un couvent allemand.

Il s’agit là d’une potée (ou d’une soupe) aux 7 herbes (nommée e Sewekrittersupp)

pour 4 personnes

  • 1 tasse d’ oseille
  • 1 tasse de feuilles d’épinards
  • 1 tasse de cerfeuil
  • 1 tasse de cresson
  • 1 tasse de persil
  • 1 tasse de jeunes feuilles d’ortie
  • 1 l d’eau
  • facultatif  : 1 ou 2 pommes de terre
  • facultatif : 1 dl de crème fraîche
  • selon disponibilité et envie : de la ciboulette, du chou frisé, les fanes de jeunes carottes, de la livèche

 

Lavez les différents ingrédients, coupez-les finement, couvrez d’eau , salez légèrement, faites cuire pendant 5 minutes. Mixez éventuellement. Dégustez tel quel ce concentré de vitamines. Ajoutez selon goût un peu de crème fraîche.

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

Ce site utilise des cookies. Conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD), vous avez la possibilité d'acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales en cliquant sur « accepter » ou en fermant cette fenêtre. Vous pouvez aussi les refuser en cliquant sur « refuser ».

En savoir plus

<\/body>