Perce neige

C’est chaque année la même émotion lorsque je vois fleurir les perce-neige. Ils sont légèrement penchés et frissonnent sous le vent frais. Je les regarde depuis la fenêtre de la cuisine. Je me rends vers eux, je ne peux résister à l’envie d’en cueillir quelques uns, et de les mettre dans un petit vase. J’ai ensuite tout loisir de les observer de près, de voir la si belle découpe de leurs clochettes. Dans ma langue maternelle on les appelle Schneeglöeckle, clochettes des neiges. En certaines campagnes, elles portent aussi le nom de « goutte de lait » ou de « nivéole ».

Elles sont les premières fleurs du printemps. On sent que le printemps approche. Il donne envie de s’ébrouer pour faire tomber le poids de l‘hiver. Les jours rallongent de quelques secondes chaque jour. Je le devine à la clarté qui entre plus tôt par le volet.

Les Anglais désignent cette fleur par le mot snowdrop (c’est à-dire la goutte de pluie).

Le ou la perce-neige ? Le mot est originellement féminin mais de plus en plus il est utilisé au masculin.

En allemand, il est neutre : das Schneeglöckchen

tout comme en alsacien : ‘s Schneeglöeckel.

Si vous souhaitez des perce-neige dans votre jardin, il suffit de planter à l’automne leurs petits bulbes.  A la fin du printemps leurs feuilles s’étiolent. Les bulbes sous terre se peaufinent déjà pour refleurir au printemps suivant.

Merci, petites gouttes de lait, de refleurir chaque année sans demander de soin !

Imprimer

Simone Morgenthaler © 2015

<\/body>